Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stress au travail et risques psychosociaux : Dossier spécial

Et si nous parlions des Risques PsychoSociaux (RPS) et du Stress au travail ?

Quel est Votre constat ?

 

La direction  ne veut pas diffuser les résultats de l’enquête du Médecin du Travail à Toulouse … Etonnant NON ?

Vous avez été pourtant plus de 48% à répondre à l'enquête RPS/QVT faite par la médecine du travail. Les résultats, désastreux, ont été présentés officieusement au CHSCT. Les contraintes quantitatives (charges de travail importantes, rythme soutenu, manque de suivi de certains managers...) sont la première source de stress dans toutes les agences.

Etonnant non ! C’était déjà notre constat depuis des années sur plusieurs sites, avec nos propres enquêtes de terrain (sondages Karasek).


Des constats certes, mais Quid des ACTIONS d’AVENIR et de leurs Résultats ?

Les élus Avenir sur Toulouse ont été décisifs pour que la direction accepte que le médecin du travail forme les managers lors d’une journée de sensibilisation sur les RPS et réalise enfin une enquête locale sur les RPS. Il fallait bien commencer par sortir la direction du déni (les preuves de nos actions sont sur notre site, cf. section Candidats MP-Toulouse). De nombreux(ses) collègues sont en souffrance ! AVENIR sonne l’urgence pour chaque salarié en détresse et cela sans concession avec la direction.

Les résultats sont cependant encore insuffisants mais notre travail a contribué à faire évoluer les lignes sur les obligations employeur (santé au travail, employabilité et suivi de carrière). 48% des salariés se disent stressés du fait du travail (résultats enquête CHSCT 2018) et on n’a toujours pas les résultats de Great Place to Work 2019 ? … Etonnant NON ?

 

 

DOSSIER RPS et stress au travail

1° Nos actions auprès de l’inspection sur les RPS

2° Avis d’inaptitude DP d’une ex-elue Traid-Union et défendue par Avenir. Cet avis pointe ses conditions de travail.

3° Remontée au médecin du travail par les salariés des facteurs de RPS (depuis 2016)

 

 

Légalement, la direction doit fournir un programme annuel de prévention des risques pour détailler ce qu’elle compte faire pour protéger les salariés autant sur le plan mental que physique. La lutte contre les RPS doit faire parti de ce programme. Il a fallu l’arrivée d’Avenir dans le paysage syndical Sopra, pour que cette obligation commence à être respectée à partir de 2019, suite à l’intervention de nos élus auprès de l’inspection du travail. Ce genre d’actions, couplé à nos interventions auprès du médecin et nos soutiens sur les situations individuelles, ont contribué à faire bouger les lignes notamment pour obtenir des actions de la direction telles que :

  • La journée de sensibilisation RPS pour les managers
  • L’enquête locale RPS/QVT

 

Les preuves ci-dessous avec un courrier de l’inspection envoyé suite à la visite chez l’inspection d’un de nos élus Avenir et aussi candidat au CSE :

 

         1) ....................          

 

 

 

Avis des délégués du personnel du site des Ramassiers rendu le 23/08/2018 sur une inaptitude déclarée par médecin du travail, d’une ex-élue Traid-Union, licenciée depuis.

Avis voté à l’unanimité avec abstention d’un élu Traid-Union. Cet avis pointe les conditions de travail anormales subies par notre ancienne collègue mais un élu Traid-Union ne l’a pas voté avec nous et les autres élus présents, sans nous fournir d'explications convaincantes :

 

 

 

Extrait Bilan médecine du travail Toulouse 2018

 

Les salariés remontent tous ces points au nouveau médecin depuis 2016 mais il faut visiblement encore faire des enquêtes pour que la direction sorte du déni et agisse. Dans son évaluation obligatoire annuelle sur le stress au travail et les RPS, elle estime  en effet que les mesures qu'elle prend sont suffisantes.

Retournera-t-elle au déni si les résultats des élections aboutissent à avoir des élus CSE pas très combatifs sur ces thèmes ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article